Vin margaux, l'histoire des plus grands châteaux viticoles est souvent plus inattendue qu'on y croit

Si le vin est apparu sur notre sol à l’époque Gallo Romaine, la construction de domaine et château n’est venue que tardivement. Un peu par hasard pour certains. J’entends par hasard que l’on construisait sa demeure sur un vestige moyenâgeux, détruisant au passage soi dit en passant lesdits vestiges, ou dans une campagne qu’elle soit viticole ou non, sur une terre d’héritage.

C’est ainsi que l’un des plus grands domaines du Bordelais vit le jour devenant par la suite le vin margaux. C’est seulement en 1572, qu’un homme : Pierre de Lestonnac se piqua au vif de faire pousser de la vigne sur une terre qui pourtant ne semblait guère propice à sa culture. C’est alors une terre céréalière et le vin que l’on produit alors n’a rien du margaux vin que l’on connait actuellement.

Vin margaux

Chateau margaux, la construction d’une légende.

Au XVIIIe, c’est le régisseur du château qui organise et modifie la façon dont est produit le margaux vin. Il est le seul à avoir simplement pensé à la séparation des rouges et des blancs.

Eh oui avant lui, le vin n’était qu’un mélange de raisin dont peu importait la couleur. Ce qui explique sans doute le vin de peu de gamme qui était alors produit. Travail titanesque s’il en est, car bien évidemment les cépages étaient alors mélangés.

C’est lui aussi qui instaure tout un tas de règles de vendanges, de tri. Mais surtout, il est le premier à cartographier les sols, permettant alors de pouvoir établir des parcelles précises selon la nature du sol. C’est grâce à lui que la réputation du domaine va alors grandir jusqu’à séduire le futur président des États Unis : Thomas Jefferson.

Vin Margaux

Chateau margaux, le gout de la terre.

De nos jours, les chateau margaux font partis des grands crus classés d’après la classification officielle des vins de Bordeaux. Ils ne sont que cinq domaines à avoir le privilège de cette appellation comme le château Giscours, Lacombes et Brane Cantenac. C’est vous dire si le travail du régisseur a porté ses fruits.

Bien sûr, le renouveau de ce grand vin doit beaucoup à ses actuels propriétaires et à leur œnologue véritable orfèvre du vin margaux. Du vin rouge grand cru classé au vin blanc récemment produit, le château et ses caves perdurent une aventure commencée il y a fort longtemps et dont l’apogée est actuellement.